Institut des Sciences Chimiques de Rennes

Nos tutelles

CNRS UR1 ENSCR INSA

Rechercher




Conférences ISCR

Accueil > L’Institut

Le mot du Directeur

Marc Fourmigué, Directeur de Recherche CNRS, est le directeur de l’ISCR depuis le 1er janvier 2017. Ancien directeur adjoint de l’Institut, il succède à Jean-Luc Adam qui a assuré la direction entre 2012 et 2016. L’équipe de direction qui accompagne Marc Fourmigué est constituée d’une directrice-adjointe, Maryline Guilloux-Viry, Professeur à l’Université de Rennes 1 et d’une administratrice, Yvelise Raskin, Ingénieure de Recherche CNRS.







C.V. en quelques mots

Ingénieur ESPCI (1985), Marc Fourmigué a effectué sa thèse entre Copenhague (Pr K. Bechgaard) et Orsay (Dr. P. Batail), thèse soutenue en 1988 au Laboratoire de Physique des Solides (LPS Orsay) et qu’il a prolongé par un post-doctorat de deux ans avant d’intégrer le CNRS au LPS. Après un séjour à UC Santa Barbara (Pr. F. Wudl) en 1994, il effectue en 1995 une première mobilité à l’Institut des Matériaux Jean Rouxel (IMN) de Nantes où il reste 7 ans avant de s’installer à Moltech-Anjou (Angers) pour 4 années. Il a rejoint l’ISCR en janvier 2006 à sa création et y a pris la responsabilité de l’équipe « Matière Condensée et Systèmes Electroactifs » (MaCSE), puis celle de directeur-adjoint de l’UMR en 2012. Chimiste de la matière condensée, il développe une chimie d’espèces radicalaires variées (organiques, organométalliques et de coordination), leur cristallogenèse (électrocristallisation) pour aller vers les conducteurs moléculaires cristallins, le magnétisme moléculaire, les corrélations entre structure cristalline et structure électronique, en lien étroit avec la physique des solides. S’appuyant sur des compétences en cristallographie, électrochimie et chimie théorique, ses activités ont évolué vers l’étude de ces interactions intermoléculaires dans une approche d’ingénierie cristalline, et en particulier la liaison halogène et sa mise en œuvre dans des systèmes électro-actifs.

L’Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR – UMR 6226) est une Unité Mixte de Recherche associant le CNRS (INC et INSIS), l’Université de Rennes 1, l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR) et l’Institut National des Sciences Appliquées de Rennes INSA de Rennes. Cet Institut, créé au 1er janvier 2006, résulte des regroupements successifs de l’ensemble des forces académiques en chimie sur le site de Rennes. Il rassemble début 2017 plus de 280 personnels permanents, dont environ 140 enseignant-chercheurs, 60 chercheurs CNRS et 80 Ingénieurs et Techniciens, sur les sites de Rennes Beaulieu, Rennes Villejean et à l’IUT de Lannion, avec un effectif global de plus de 500 personnes. Son organisation déconcentrée en huit équipes de taille variée permet de combiner aujourd’hui avec efficacité les avantages scientifiques d’une structure couvrant un vaste champ disciplinaire et le souci d’une gestion au plus près de chacun.

La chimie rennaise possède une expertise indéniable pour la conception et la synthèse de molécules, de cristaux, de matériaux à façon, porteurs de fonctions ou de propriétés dédiées, par la mise en œuvre d’une très grande variété d’outils d’ingénierie des molécules et des matériaux. Cela concerne plus spécifiquement :

  • la chimie moléculaire (organique, organométallique et de coordination)
  • les matériaux issus de la chimie du solide et de la métallurgie
  • la catalyse
  • l’électrochimie
  • la chimie théorique
  • l’ingénierie des procédés chimiques

Cette expertise au service de la recherche et de l’innovation est en en phase avec les grandes orientations de la stratégie nationale de recherche, selon trois axes majeurs associés à des attentes sociétales fortes : (a) Molécules et Matériaux pour la Santé, (b) Molécules et Matériaux pour l’Optique et l’Electronique et (c) Chimie et Ingénierie pour le Développement Durable. Pour réaliser l’ensemble de ses travaux, l’ISCR dispose d’un grand nombre de compétences et de techniques chimiques, physicochimiques et physiques, sur des plateaux propres ou sur des plateformes locales mutualisées (Scanmat, Biosit, …).

Outre son caractère pluridisciplinaire, l’ISCR a développé des partenariats importants, sur le site de Rennes (IPR, IETR, FOTON, IGDR, OSUR,…), en France et avec de nombreux collègues étrangers. Ces collaborations fortes et productives, reconnues et soutenues au travers de plusieurs LIA/UMI/GDRI (USA, Inde, Chine, Royaume-Uni, Chili, Allemagne, Russie, Australie, Japon) ont conduit à générer de nombreux projets structurants (ANR internationales, FP7 et H2020) au sein de la communauté scientifique française et internationale. Le partenariat industriel est également très fortement présent. Une partie importante concerne des recherches fondamentales, à long terme ou à moyen terme, avec de grands groupes industriels français ou étrangers, mais aussi avec des PME-PMI, afin de lever des verrous technologiques et ainsi contribuer au développement du tissu socio-économique. L’ISCR valorise ainsi ses travaux au travers de plus de 20 brevets par an, contribuant à la création de sept nouvelles sociétés entre 2010 et 2015. Par ailleurs, fort du soutien renouvelé de ses tutelles, l’ISCR bénéficie aussi des apports des collectivités locales (Rennes Métropole, Région Bretagne) qui contribuent fortement à l’attractivité de l’Institut.

Fort de déjà dix années d’existence, l’ISCR est devenu un acteur incontournable de la scène internationale en chimie grâce avant tout à l’implication forte de ses personnels, et aussi de tous les jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants qui y acquièrent la formation scientifique nécessaire aux futurs cadres de demain dans ce triptyque recherche-formation-innovation.